Signature d’un nouvel accord avec l’AIFM

L’Ifremer et l’Autorité International des fonds marins (AIFM) ont signé, le 26 novembre dernier, en présences des ministères, un accord relatif à l’extension du contrat d’exploration pour les nodules polymétalliques de la zone de Clarion Clipperton dans le Pacifique. Cet accord prolonge ainsi le contrat initial signé en 2001.

Renouvellement de l’accord

L’Ifremer, pour le compte de la France, est titulaire d’un contrat d’exploration concernant les nodules polymétalliques dans le Pacifique Nord équatorial, sur un secteur de 75 000 km2 attribuée par l’AIFM pour une durée de 15 ans. Le contrat initial signé  en juin 2001 a pris fin en juin 2016. Dans le cadre de la stratégie nationale relative à l’exploration et à l’exploitation minières des grands fonds, le gouvernement français a décidé de demander la prolongation du contrat pour une période de cinq ans. Conformément aux règlements de l’AIFM, une demande de prorogation du contrat a ainsi été déposée en décembre 2015 par l’Ifremer auprès de l’AIFM. Cette demande a été approuvée par l’Autorité lors de sa 22ème session en juillet 2016 prolongeant ainsi le contrat jusqu'à juin 2021.

L’accord a été signé en présence du secrétaire général de l’AIFM, Michael Lodge, et du Président Directeur Général de l’Ifremer, François Jacq.

Michael Lodge en a profité pour souligner « l’immense contribution du gouvernement français dans l’exploration, la recherche scientifique et la surveillance environnementale des ressources minérales », ces  quinze dernières années. Il a également souligné le rôle fondamental de l’Ifremer dans l’exploration des grands fonds au niveau international. « Construire une nouvelle génération de partenariats pour la recherche sous-marine est essentiel. L’expérience et le leadership de l’Ifremer dans l’exploration et la compréhension des écosystèmes des grands fonds sont des atouts extrêmement précieux. »